RÉSEAU QUÉBÉCOIS
SUR L’INTÉGRATION CONTINENTALE

Le PTP, un mauvais accord à prendre ou à laisser : Des organisations québécoises se feront entendre aux audiences de Montréal et de Québec

lundi 9 mai 2016 par Pierre-Yves

AVIS AUX MÉDIAS
Pour diffusion immédiate

Montréal, 9 mai 2016- Le Comité permanent du commerce international (CIIT) de la Chambre des Communes est sorti de sa « bulle », à Ottawa, pour tenir des audiences en région sur le Partenariat transpacifique (PTP). Au cours des deux prochains jours, les députés des trois partis politiques fédéraux qui siègent au CIIT feront escale à Montréal et à Québec. Plusieurs organisations membres et alliées du Réseau québécois sur l’Intégration continentale (RQIC), dont Attac-Québec, le CISO, la CSN, la CSD, le SCFP-Québec, lèveront le voile sur les enjeux les plus problématiques de cet accord, négocié dans un déni de démocratie sans précédent.

OÙ et QUAND

À Montréal :
Mardi, 10 mai 2016, de 9h à 15h, Fairmont Le Reine Elizabeth, salon Marquette
À Québec :
Mercredi, 11 mai 2016, de 8h à 12h45, Hôtel Delta Québec, salon Jonquière/Lauzon

Pour plus de détails, voir http://www.parl.gc.ca/Committees/fr/CIIT

Présenté comme une consultation publique, il est malheureux de constater que l’exercice mené par le CIIT place la société devant un fait accompli. Le PTP est en effet un accord « à prendre ou à laisser » depuis que le gouvernement Trudeau s’est empressé de signer l’accord, le 4 février dernier, malgré l’opposition populaire. De l’aveu de la ministre Chrystia Freeland, aucune modification du PTP n’est possible, rendant toute recommandation futile, si ce n’est celle de l’approuver ou de le rejeter. Voilà une démarche délibérément polarisée qui a toutes les raisons de soulever l’indignation, d’autant que plus de 70% des témoins invités par le CIIT proviennent du milieu des affaires.

Le RQIC entend toutefois profiter de cette rare occasion pour amener les enjeux sociaux et environnementaux du PTP sur la place publique, dont celui d’accorder des pouvoirs démesurés aux entreprises multinationales et de restreindre le droit de réguler pour l’intérêt public, en matière de santé et de services publics, de contrôle du coût des médicaments, de création d’emplois de qualité, de souveraineté alimentaire, de droits citoyens sur internet, de culture, ou encore au niveau des politiques environnementales nécessaires à la lutte au changement climatique.

Les porte-parole du RQIC et des organisations membres seront disponibles pour entrevue, sur place ou par voie téléphonique, durant les deux jours des audiences, et invitent tous les citoyens et citoyennes à participer en grand nombre à la période d’interventions libres, prévue à la dernière heure de chaque journée d’audiences.

**30**

Renseignements :
Pierre-Yves Serinet, porte-parole du RQIC, cel. 438-396-6284



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 449 / 77911

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Documentation  Suivre la vie du site Communiqués du RQIC   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License